Le marché des véhicules utilitaires électriques est en pleine expansion et se montre optimiste pour les années à venir. Cela est soutenu par une augmentation de l’offre de véhicules électriques par les constructeurs, mais aussi par le réseau de recharge qui se développe ainsi que les aides misent en place par l’Etat.

 

Pourquoi choisir un utilitaire électrique en entreprise  ?

Les avantages économiques directs du passage à l’électrique

Posséder un véhicule électrique offre des avantages économiques à ne pas négliger. 

C’est le cas du coût d’entretien : ce type de véhicule est moins coûteux à entretenir en raison de l’absence de certains composants comme le réservoir d’huile ou encore des filtres qui nécessitent parfois d’être remplacés. Le risque de défaillance du véhicule est alors diminué et permet plus de sérénité pour la durée d’usage du véhicule.

Le coût d’usage d’un véhicule électrique est nettement inférieur à un véhicule thermique. En moyenne pour une distance parcourue de 100km le prix d’usage sera d’environ 2€. Tandis qu’en moyenne le coût pour 100km est de 8,9€ pour les véhicules diesel et de 11,55€ pour les véhicules à essence.

D’une manière générale, le coût de possession d’un véhicule électrique est un avantage net par rapport à un véhicule thermique. 

 

Les aides fiscales pour les utilitaires électriques

L’utilisation de véhicules électriques par les entreprises permet également de bénéficier de certains avantages fiscaux comme l’exonération de la taxe sur les véhicules de société (TVS), dans le cas où le véhicule émet moins de 110g de CO2 par kilomètre, il sera alors exonéré de TVS pendant 2 ans. Ce type d’avantages facilite la participation à la fiscalité avantageuse du “zéro émission”.

Des aides fiscales sont également accordées lors de l’achat d’un véhicule utilitaire électrique. Des aides régionales sont mises en place pour favoriser l’acquisition, ainsi que des bonus écologiques et une prime à la conversion. 

La prime à la conversion s’applique pour les véhicules neufs ou d’occasions. La prime diffère selon si vous êtes un particulier ou une entreprise et aussi selon l’autonomie du véhicule.

CritèresMontant de l’aide
EntreprisesVéhicule électrique ou hybride rechargeable neuf ou d’occasion

Autonomie supérieure à 50 km

40% du coût d’acquisition, dans la limite de :

– 5 000 € pour les véhicules de classe I (masse de référence inférieure ou égale à 1 305 kg) ;

– 7 000 € pour les véhicules de classe II (compris entre 1 306 et 1 760 kg) ;

– 9 000 € pour les véhicules de classe III (plus de 1 760 kg)

ParticuliersVéhicule électrique ou hybride rechargeable neuf ou d’occasion

Autonomie supérieure à 50 km

40% du coût d’acquisition, dans la limite de :

– 5 000 € pour les véhicules de classe I (masse de référence inférieure ou égale à 1 305 kg) ;

– 7 000 € pour les véhicules de classe II (compris entre 1 306 et 1 760 kg) ;

– 9 000 € pour les véhicules de classe III (plus de 1 760 kg)

Véhicule neuf ou d’occasion classé Crit’Air 1

Autonomie inférieure à 50 km

Émissions de CO2 inférieures ou égales à 127 g/km (137 g/km si le véhicule a plus de 6 mois)

Prix inférieur ou égal à 50 000 €

Ménages très modestes et ménages « gros rouleurs » :

3 000 € (dans la limite de 80 % du coût d’acquisition)

Ménages modestes (revenu fiscal de référence par part inférieur ou égal à 13 489 €) :

1 500 €

https://www.economie.gouv.fr/plan-de-relance/mesures/prime-conversion

 

Éviter les restrictions de circulation grâce à un véhicule électrique

Les VUL électriques sont une garantie d’accès à long terme dans toutes les municipalités sans contraintes. Avec l’augmentation des réglementations ayant pour objectif la réduction des émissions, certaines zones veulent interdire l’accès aux véhicules thermiques pour ne laisser place qu’aux véhicules électriques. 

C’est le cas des Zones à faibles émissions (ZFE), Zones de protection de l’air (ZPA) ou encore Zone de circulation restreinte (ZCR). Également, pour favoriser l’utilisation des véhicules électriques dans les villes, certaines envisagent d’offrir la possibilité de stationner gratuitement aux usagers de ce type de véhicule. 

 

Une image en ligne avec les convictions de son entreprise grâce à un utilitaire électrique

Choisir une flotte électrique permet de participer à la neutralité carbone. La voiture électrique émet en effet entre 2 et 3 fois moins de CO2 qu’une voiture thermique si l’on prend en compte l’ensemble de son cycle de vie.

Lire notre article : VRAI OU FAUX – l’impact écologique de la voiture électrique

Posséder une flotte de véhicules électriques est un atout pour l’image de l’entreprise dans un contexte où la transition énergétique prend de plus en plus d’ampleur chaque jour. Les subventions mises en place par l’Etat pour la mobilité électrique contribuent à mettre cette démarche au cœur des préoccupations.

L’image que renvoie l’entreprise par l’utilisation de ce type de véhicule est une image positive qui montre sa part de responsabilité, un engagement pour le changement, une capacité d’adaptation et de transition. Cela a un impact sur l’image de l’entreprise vis à vis de ses clients mais également en interne vis à vis de ses employés. 

 

Un confort de conduite amélioré grâce à un utilitaire électrique 

Un atout indéniable des véhicules électriques est le confort à l’utilisation. Ils n’émettent quasiment aucun bruit dû au moteur électrique ce qui élimine les bourdonnements continu présent dans les voitures thermiques. Cela débarrasse alors aussi des vibrations ressenties lors de la conduite de voitures thermiques. 

Un autre aspect du confort pour la conduite de véhicules électriques est le remplacement de la boîte de vitesses manuelle par une boîte automatique. Cela évite au conducteur de devoir passer les vitesses ou de rétrograder, pour permettre une conduite fluide et simplifiée.

 

Une offre diversifié de véhicule utilitaire électrique 

Les utilitaires électriques prennent une place plus importante dans l’industrie automobile, les constructeurs y prêtent une attention particulière et innovent régulièrement. Tous les acteurs majeurs de ce segment disposent d’une gamme de modèles électrifiés comme c’est le cas pour Citroën avec le Berlingo electric, Peugeot et le e-Expert ou encore Volkswagen avec son eCrafter

Aujourd’hui, le marché des véhicules utilitaires électriques comptent plus de 20 modèles disponibles, avec plus de 3 modèles différents pour les constructeurs comme Citroën, Peugeot et Renault

Autonomie WLTP (en km) Capacité de la batterie (en kWh)Prix de venteCaractéristique
Peugeot e-Expert230km/330km50kWh/75kWhà partir de 36 100€Jusqu’à 1,2T de charge utile
Opel Vivaro-e230km/330km50kWh/75kWhà partir de 35 185€Jusqu’à 1,2T de charge utile
Citroën e-Jumpy (taille M)230km/330km50kWh/75kWhà partir de 33 650€Jusqu’à 1,2T de charge utile
Volkswagen eCrafter141 Km35,8kWh à partir de 56 620€Jusqu’à 1,7T de charge utile
Renault Kangoo ZE220km/265km33kWh/44kWhà partir de 22 800€Jusqu’à 650kg de charge utile

 

Comment recharger ses utilitaires électriques ?

La recharge est un frein à l’adoption de véhicules électriques pour des raisons comme l’accès aux points de recharge, l’entretien de ceux-ci, la surveillance et la dégradation. Mais pour une utilisation efficace de ces véhicules il est nécessaire d’envisager une solution de recharge qui correspond à son véhicule que ce soit sur le lieu de travail ou bien à domicile. 

 

L’accès aux bornes de recharge

Le droit à la prise déjà existant pour les copropriétés et les maisons, oblige désormais depuis février 2021 les aires de service du réseau autoroutier à s’équiper de bornes de recharge, d’ici le 1er janvier 2023. L’implantation de bornes sur le réseau routier est alors en développement, ce qui permet de faciliter aux usagers de véhicules utilitaires électriques l’accès à la recharge.

Aujourd’hui en France, l’on compte environ 50 000 points de recharge publics. Ce nombre a doublé sur l’année 2021. L’objectif fixé qui était de 100 000 bornes de recharge publiques n’a pas été atteint. Ce chiffre est en constante évolution et laisse espérer la réalisation de l’objectif pour fin 2022. Le déploiement de bornes de recharge sur le territoire est nécessaire pour être en adéquation avec le nombre croissant de véhicules électriques en circulation. Cela pour faciliter l’accès à la recharge mais également pour éviter une saturation du réseau.

 

Comment choisir une borne adaptée à son véhicule ?

Le choix de la borne de recharge la plus adaptée à son véhicule est un choix compliqué, il est de ce fait plus dur lorsqu’il s’agit d’une flotte de VUL électrique, c’est pourquoi nous vous accompagnons dans la réalisation de votre projet.

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour l’installation. Combien de véhicules comptez-vous charger ? A quelles périodes de la journée vont-ils être branchés ? La vitesse de charge ou encore la localisation de l’installation que ce soit en intérieur ou en extérieur ?

Les utilitaires électriques sont habituellement utilisés de manière intensive car ils réalisent de nombreux trajets. Il est alors recommandé de favoriser l’usage de bornes à forte puissance pour ainsi réduire au maximum le temps de recharge du véhicule. La charge peut être de manière lente entre 4-8 heures ou rapide entre 1-2 heures, selon la puissance distribuée par le point de charge.

Il faut également tenir compte de la capacité du chargeur embarqué du véhicule, ce ne sont pas les mêmes options pour chaque véhicule. Par exemple, le modèle d’Opel Vivaro-e tolère un débit maximal de 7,4 kW. Tandis que le modèle Nissan Townstar accepte une recharge de 11 kW. 

Il n’est pas nécessaire d’installer une borne qui offre une puissance de recharge supérieure à la capacité supportée par le véhicule, car le débit sera automatiquement réduit. Cela peut cependant être intéressant si vous envisagez de faire l’acquisition de véhicules avec une puissance de recharge plus importante à l’avenir. 

 

Les subventions pour installer des bornes de recharge pour les utilitaires électriques

En ce qui concerne l’installation des bornes de recharge, une aide dédiée aux entreprises a été mise en place, c’est la prime ADVENIR. Selon l’installation des bornes et l’usage, la prime prend en charge une partie du coût total entre 20% ou 60%. Si elles sont installées sur les parkings de l’entreprise et utilisées uniquement par des véhicules de la flotte ou des salariés, alors la prime prend en charge 20% du coût total dans la limite de 960 euros par bornes. Dans le cas où, elles sont installées sur un parking ouvert au public et que les bornes sont utilisables par des personnes extérieurs à l’entreprise, alors la prime prend en charge en 60% du coût total avec un maximum de 2100 euros à 9000 euros par bornes. 

Pour en savoir plus si la prime n’hésitez pas à consulter notre article qui lui est dédié Subventions pour les bornes de recharge en entreprise : la prime ADVENIR .

 

Que faut-il en conclure ?

Les véhicules utilitaires électriques suscitent de l’intérêt pour leur usage responsable et pour permettre une intégration à la transition énergétique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. L’acquisition de flotte d’utilitaires électriques peut être un choix stratégique pour les entreprises que ce soit au niveau du coût d’entretien ou de possession mais également pour la circulation et l’accès à certaines zones soumises à des restrictions. 

La recharge de ses véhicules électriques est la première interrogations que l’on se pose lors de l’achat du véhicule. ChargeGuru répond à cette interrogation en proposant ses services pour vous accompagner tout au long du projet pour faciliter l’accès à la recharge de vos véhicules électriques. De plus pour l’achat de véhicules utilitaire électrique mais aussi pour l’installation de la borne de recharge, des aides fiscales et des primes sont possibles, selon certains critères.