Vous souhaitez passer à l’électrique sans dire adieu à votre voiture ? C’est possible grâce au rétrofit légalisé en France depuis l’arrêté du 13 mars 2020. Rien de plus simple : vous pouvez convertir votre ancienne voiture thermique à l’électrique en changeant simplement de moteur. Avant la France, 25 pays l’autorisaient déjà. On vous explique tout. 

Qu’est-ce que le rétrofit électrique ? 

1/ Le rétrofit pour convertir votre voiture à l’électrique

“Rétrofit”, “rétrofit électrique”, “retrofiter”, qu’est-ce que cela signifie ? Ce terme qui vient tout droit de l’anglais est souvent traduit en français par “rénover”, “réaménagement”, “conversion”. Selon l’Ademe, agence publique de la transition écologique, le rétrofit électrique est une “pratique qui permet de rénover les véhicules : ajout, modification ou restauration de systèmes vieillissants tout en maintenant l’usage initial du système”. En d’autres termes il s’agit du remplacement d’un moteur thermique, à essence ou diesel, par un moteur électrique alimenté par batteries ou piles à combustibles (hydrogène). 

Finalement, le rétrofit électrique est une initiative trois en un (si ce n’est plus), car il vous permet de garder votre voiture bien aimée, lui donner un coup de neuf, et enfin la mettre sur le chemin de la transition énergétique. 

2/ Les challenges du rétrofit électrique

Le rétrofit électrique s’est imposé dans le paysage des initiatives en faveur de l’électromobilité sur le fondement d’un modèle économique particulier. Il n’a pas vocation à perdurer. Il s’agit d’une économie éphémère qui se présente comme une alternative complémentaire à la fabrication et l’achat de véhicules neufs

D’ici 2040, le rétrofit électrique semble être une solution viable et pertinente pour les particuliers, entreprises et collectivités pour encourager les constructeurs automobiles à passer à l’électrique et permettre la conversion totale du parc automobile. 

En s’appuyant sur cette observation, une étude de l’Ademe vient ainsi challenger ce modèle économique. Sur le plan financier, le rétrofit électrique serait plus avantageux pour les véhicules lourds, tels que les autobus ou les poids lourds de 16 et 19 tonnes, que pour les citadines. Un poids lourd rétrofité coûterait 50% moins cher que l’achat d’un poids lourd neuf. Du côté des citadines, le rétrofit électrique reviendrait presque aussi cher que l’achat d’une voiture électrique neuve, en coût complet au km. 

Cependant, l’étude souligne tout de même l’intérêt du rétrofit en matière environnementale et d’emplois. 

Pourquoi faire un retrofit électrique sur une voiture ?

1/ Les enjeux écologiques du rétrofit électrique 

Le rétrofit électrique est avant tout vanté pour ses mérites en matière environnementale. 

Avec l’objectif de neutralité carbone à horizon 2050, il y a tout intérêt à faciliter le passage à l’électrique. Le développement rapide des zones à faibles émissions mobilités, ZFE-m, vient limiter la circulation des véhicules les plus polluants : ceux qui ont été immatriculés avant 1997, et ceux identifiés par les certificats Crit’Air 4 et 5. Ils seront rejoints par les Crit’Air 3 dès juillet 2022. Transformer votre voiture thermique en voiture électrique vous donnera donc la clé pour circuler sereinement et écologiquement en passant d’un Crit’Air élevé à un Crit’Air 0. 

Le rapport de l’Ademe précité étudie le rétrofit électrique sous l’angle de la méthode ACV, soit l’analyse du cycle de vie qui prend en compte le CO2 émis pendant la fabrication d’une voiture électrique neuve. Sur les trois scénarios étudiés, le rétrofit électrique est nettement moins polluant qu’une voiture diesel et que l’achat d’un véhicule neuf.

 

Catégories de véhiculesRéduction de CO2 par rapport à une voiture DieselRéduction de CO2 par rapport à l’achat d’une voiture neuve
Citadines66%47%
Utilitaires légers et fourgonnettes61%65%
Véhicules lourds87%37%

Pour chacune de ces trois catégories de véhicules, le potentiel de voitures à convertir est particulièrement important : entre 15 000 et 1,25 millions d’ici à 2030. 

Avec comme cible principale les citadines, voitures des particuliers, le rétrofit électrique s’inscrit dans une logique d’économie circulaire où l’ancien est rénové, transformé, recyclé pour perdurer dans le temps. Cette solution vertueuse permet donc de donner une seconde vie à ces véhicules. 

2/ Les impacts économiques du rétrofit électrique

Le rétrofit électrique a également des avantages non négligeables sur le plan économique, plébiscités par l’Association de l’Industrie du Rétrofit électrique (AIRe) qui œuvre pour le développement de la filière. 

Il fait émerger une nouvelle filière française génératrice de nouvelles activités, compétences professionnelles, et donc de nouveaux métiers : fabricants de kit rétrofit et installateurs. C’est une opportunité considérable pour la création d’emplois, mais c’est également une façon d’assurer aux garagistes pré-existants une activité complémentaire – l’entretien des voitures électriques étant minime par rapport à celui des voitures diesel ou à essence. 

Cette reconversion permise par le rétrofit électrique permet également de ne pas handicaper les professionnels dans l’exercice de leurs activités, et notamment les commerçants et artisans. Selon une étude de la MAPA, Mutuelle d’Assurance à destination des professionnels des métiers de bouche et de REV Mobilities, cela représenterait la moitié des véhicules utilitaires en circulation, soit plus de 18 000 engins éligibles au rétrofit. 

Comment savoir si mon véhicule est éligible au retrofit électrique ?

Toutes les voitures ne sont malheureusement pas rétrofitables. Les questions à se poser sont les suivantes : 

1/ Mon véhicule appartient-il à une catégorie de véhicule éligible au rétrofit électrique ? 

Seules les catégories L,M,N sont éligibles au rétrofit électrique. Plus précisément, voici le détail de ces catégories : 

  • Les véhicules de la catégorie L sont les motos, cyclomoteurs, les véhicules tout terrain ainsi que les petits véhicules à moteur de trois ou quatre roues.
  • Les véhicules de la catégorie N sont les camions ou camionnettes prévus pour le transport de marchandises.
  • Les véhicules de la catégorie M sont les véhicules conçus pour le transport de passagers et dotés au minimum de quatre roues.

Ainsi, les catégories de véhicules qui en sont exclues sont celles comprenant les voitures de collection (catégorie Z) ou les engins agricoles. 

2/ Mon véhicule a-t-il été immatriculé en France et quand ? 

La procédure de rétrofit électrique étant strictement encadrée, il est nécessaire que la voiture soit immatriculée en France. Il est également requis que cette immatriculation soit âgée de plus de cinq ans. Par exception, un véhicule de catégorie L ayant trois ans d’ancienneté pourra être rétrofité, sous réserve que le constructeur ait donné son accord pour une période plus courte.

Les règles à respecter pour un rétrofit électrique  

Lors du rétrofit électrique de votre voiture, il faudra vous tenir au respect de certaines exigences. Les voici : 

Tout d’abord, la voiture doit respecter une exigence de conformité. En d’autres termes, les dimensions d’origine doivent être conservées une fois l’opération de rétrofit réalisée, et la conformité initiale du véhicule également. 

Ensuite, après l’opération de rétrofit électrique, et donc le changement d’un moteur thermique en électrique, le poids du véhicule ne doit pas excéder plus de 20% de plus de son poids initial. Tandis que la puissance du moteur électrique, doit elle, être strictement équivalente à celle de l’ancien moteur thermique. 

Par ailleurs, le moteur utilisé pour la transformation doit être alimenté par une batterie de traction ou une pile combustion hydrogène. 

Enfin, le rétrofit électrique ne peut être réalisé que par un professionnel établi en France et habilité par les fabricants de kits rétrofit. 

Comment rétrofiter sa voiture thermique ?

A qui s’adresser ? 

Il faut d’abord préciser que plusieurs parties prenantes interviennent dans le cadre d’un rétrofit électrique : 

  • le fabricant du système de propulsion électrique : professionnel homologué par l’UTAC (l’Organisme Technique Central du contrôle technique des véhicules) 
  • l’installateur : il doit être établi en France et habilité par les fabricants de kits rétrofit
  • l’UTAC CERAM : organisme privé désigné par l’arrêté pour évaluer la conformité de la transformation du véhicule – condition essentielle à la mise en circulation du véhicule rétrofité

Des entreprises comme Phoenix Mobility, Transition One ou encore Retrofuture, spécialiste du rétrofit de voitures anciennes, proposent des offres clés en mains pour convertir vos véhicules en véritables bolides électriques. 

Phoenix mobility par exemple, développe et installe depuis 2018 ses propres kits de rétrofit homologués par l’UTAC, grâce à un réseau de partenaires installateurs agréés. 

Les quatre étapes pour rétrofiter votre véhicule

Le processus de rétrofit électrique est strictement encadré de telle sorte qu’aucune étape ne doit être mise de côté, auquel cas votre voiture ne sera pas homologuée. 

1/ Utiliser un kit rétrofit homologué 

Pour convertir sa voiture à l’électrique, conformément à l’article 3 de l’arrêté, il est de la responsabilité de l’installateur habilité de vérifier « que les conditions de transformation du véhicule sont compatibles avec les exigences en matière de sécurité de la réception du véhicule sur lequel il est installé » et « que le véhicule à transformer est en bon état mécanique ».  

Une fois cela fait, il faudra utiliser un kit de rétrofit qui doit avoir été homologué par l’UTAC CERAM. 

2/ Transformation du véhicule

Une fois homologué, l’installateur pourra utiliser le kit rétrofit pour convertir l’ancien véhicule thermique à l’électrique. Il procèdera d’abord à l’extraction de la chaîne de traction thermique, du réservoir et de la ligne d’échappement. Puis, il installera les composants neufs

  • Le moteur électrique prend la place du moteur thermique 
  • Les batteries sont posées à l’avant et à l’arrière du véhicule en respectant la répartition d’origine des masses
  • La prise électrique est installée sous la trappe de l’orifice du réservoir de carburant.

3/ Homologation

Pour pouvoir bénéficier de votre “nouvelle” voiture vous devrez procéder à l’évaluation de sa conformité par l’UTAC CERAM.  Si tout est validé, vous recevrez un agrément de prototype, et une plaque attestant de la transformation sera posée à côté de celle du constructeur de la voiture. Cette plaque affiche le fabricant du kit rétrofit, le numéro VIN, le numéro de réception d’agrément prototype et la mention « Conversion de la motorisation en électrique ». 

4/ Mise à jour de votre carte grise

Enfin, il vous faudra renouveler votre carte grise dans un délai d’un mois suivant la transformation de votre véhicule. Pour cela, vous pouvez vous rendre sur le site de l’ANTS (Agence nationale des titres sécurisés) ou passer par un professionnel habilité par le Ministère de l’Intérieur. 

Combien coûte le rétrofit électrique de sa voiture diesel ou à essence ? 

Est-ce que le rétrofit est vraiment plus intéressant que l’achat d’une voiture électrique neuve ? 

Comme on vous le disais plus haut, en principe le rétrofit électrique doit être une alternative plus économique à l’achat d’un véhicule neuf. Cependant, certaines spécificités liées à votre projet peuvent faire varier à la hausse le coût du rétrofit. Elles sont liées, au modèle de véhicule à convertir, aux options choisies (puissance, recharge rapide, électronique embarquée, etc), ou encore au volume de commande. 

Pour vous aider à mieux définir votre projet, nous vous conseillons de consulter le simulateur mis en ligne par Phoenix Mobility. 

>> Je simule mon projet de rétrofit électrique 

Il faut tout de même préciser qu’un rétrofit électrique est avantageux sur le long terme. Les coûts liés au carburant, à l’entretien, aux pannes, et à l’usage de votre véhicule seront beaucoup moins élevés avec une voiture électrique, qu’en gardant une voiture thermique.

>> Avantages de la voiture électrique 

Quelles sont les aides pour réduire le coût de son projet de rétrofit électrique ?

Le rétrofit électrique est encouragé par les politiques publiques en faveur de la neutralité carbone, de sorte que de nombreuses subventions pourront terminer de vous convaincre de passer le pas. 

Ainsi depuis le 1er juin 2020, vous pouvez bénéficier de la prime à la reconversion pour un montant de 2500€ ou 5000€ suivant votre revenu fiscal de référence :  

  • si le revenu fiscal est inférieur à 18 000 €, la prime est de 5 000 € ;
  • s’il est supérieur à 18 000 €, la prime est de 2 500 €.

Pour compléter cette prime au rétrofit électrique, des aides locales ont été mises en place.

RégionMontant de la subventionPlafondConditions d’obtention de la subvention
Ile-de-France2 500€Le cumul avec l’aide d’Etat ne doit pas dépasser 50% du prix d’achat du véhicule TTCConditions pour les particuliers : avoir sa résidence principale en région Île-de-France

Conditions pour les entreprises
1. être une TPE ou une PME de moins de 50 salariés
2. avoir son siège en Île-de-France
3. avoir un CA annuel ou total du bilan annuel inférieur à 10 000 000€
4. le bénéficiaire doit être propriétaire du véhicule
Provence Alpes Côte d’Azur De 1500€ à 7 500€ en fonction du Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) du véhiculeLe cumul avec l’aide d’Etat ne dépasse pas 40% du prix d’achat du véhicule TTC1. être une TPE, une PME ou un autoentrepreneur
2. ou être une collectivités territoriales ou un établissement public
Grenoble-Alpes MétropolePour les particuliers : de 2 500€ à 7 200€ en fonction du revenu fiscal de référence, et du PTAC

Pour les professionnels : de 4 000€ à 6 000€  en fonction du PTAC
 Conditions pour les particuliers : avoir sa résidence principale en région grenobloise 

Conditions pour les professionnels
1. avoir son siège social en métropole grenobloise 
2. activités de l’entreprise en métropole grenobloise
3. micro-entreprise, TPE et PME de moins de 250 salariés
Toulouse MétropolePour les particuliers : de 1 000€ à 3 000€ en fonction du revenu fiscal de référence 

Pour les entreprises et association
: de 2 000€ à 4 000€ en fonction du PTAC
 Conditions pour les particuliers : être résident de la métropole toulousaine 

Conditions pour les entreprises et associations
1. être domicilié en métropole toulousaine
2. activités de l’entreprise en métropole toulousaine
3. moins de 50 salariés

Si votre région n’apparaît pas dans ce tableau, nous vous conseillons de surveiller régulièrement les annonces de votre région. Avec le développement fulgurant des ZFE-m, de nouvelles aides pourraient voir le jour. 

Finalement, si vous décidez de faire le choix de passer à l’électrique en rétrofitant votre voiture thermique, il vous faudra vous munir d’une borne de recharge. N’hésitez pas à contacter nos conseillers pour obtenir plus de renseignements. Chez ChargeGuru nous serons toujours là pour vous tenir au courant des dernières avancées en la matière et pour vous permettre d’utiliser au mieux votre voiture électrique.