Un véhicule électrique coûte plus cher à l’achat qu’un véhicule thermique équivalent, mais les dispositifs d’incitation à l’achat et à l’usage du véhicule électrique en améliore nettement la pertinence économique. Dans de nombreux cas, le véhicule électrique devient même plus attractif qu’un véhicule thermique équivalent.

 

Le point sur les aides

Bonus écologique

  • Les véhicules électriques bénéficient d’un bonus écologique de 6 000 euros à l’achat (dans la limite de 27% du prix d’acquisition du véhicule).
  • Ce dispositif peut se cumuler avec la prime de 2 500 euros pour le remplacement d’un ancien véhicule (véhicule diesel immatriculé avant 2001 ou essence immatriculé avant 1997). Dans ce cas, le montant total de l’aide atteint 8 500 euros.

A noter : Depuis le 1er janvier 2018, les véhicules hybrides rechargeables ne bénéficient plus du bonus écologique.

 

Installation de bornes de recharge

  • L’aide ADVENIR subventionne 40% du coût de la fourniture et de l’installation du dispositif de recharge, avec un plafonnement à 1 000 euros par point de charge pouvant être porté à 1360 euros si l’installation intègre un dispositif de pilotage énergétique de la recharge.
  • Ces plafonds sont de 1500 euros et 1860 euros respectivement si l’infrastructure de recharge est ouverte au public.

 

Coût de l’énergie

Le coût de l’énergie pour un véhicule électrique est naturellement beaucoup plus faible que pour un véhicule thermique équivalent. Les économies dépendent du type de véhicule et de la manière dont celui-ci est utilisé, mais en moyenne, l’électricité coûte 4 à 5 fois moins cher que l’essence. Sur ce volet, l’avantage économique sera donc d’autant plus important que le véhicule roule beaucoup.

 

Entretien et assurance

Une motorisation électrique est beaucoup plus simple qu’une motorisation thermique. L’entretien d’un véhicule électrique coûte donc naturellement moins cher que pour un véhicule thermique équivalent. La durée de vie des véhicules électriques est aussi plus longue, ce qui se traduit par une décote moins rapide que pour un véhicule thermique.

 

Taxe sur les véhicules de société (TVS)

Les véhicules électriques et hybrides rechargeables « extended range » sont exonérés de TVS. Les véhicules hybrides rechargeables classiques émettant moins de 110g de CO2 par kilomètre sont exonérés de TVS pendant 2 ans. Cela peut représenter une économie de plusieurs milliers d’euros par an et par véhicule pour une entreprise.

 

Déduction fiscale de l’amortissement des véhicules électriques

Jusqu’en 2016, un plafond unique de déduction fiscale de 18 300 € s’appliquait aux véhicules émettant moins de 200 g de CO2 par kilomètre. Ce plafond désavantageait les véhicules propres dont le prix d’achat est encore supérieur à celui des véhicules thermiques équivalents (souvent supérieur à 20 000 euros).
A présent, ce plafond dépend du niveau d’émission des véhicules :

  • 30 000 € pour les véhicules émettant moins de 20 g de CO2 par kilomètre (les véhicules électriques)
  • 20 300 € pour les véhicules émettant entre 20 et 59 g de CO2 par kilomètre (typiquement les véhicules hybrides rechargeables)
  • 18 300 € pour les véhicules émettant entre 60 et 155 g de CO2/km
  • 9 900 € pour les véhicules émettant plus de 150 g de CO2/km. Ce seuil passera à 140 g en 2019, puis 135g en 2020 et 130g en 2012.

 

Taxe sur la carte grise

Selon leur région d’implantation, les entreprises peuvent bénéficier d’une exonération partielle ou totale de taxe sur la carte grise.

 

CONSEILS DE GURU

L'électromobilité présente de nombreux avantages pour les entreprises, cependant le passage à une flotte électrique reste complexe tant du point de vue opérationnel que financier (optimisation du TCO). Le choix d'une solution de recharge adaptée est clé dans le succès de votre projet (bornes en entreprise ou au domicile des employés, bornes partagées ou privatives etc...)
ChargeGuru vous accompagne tout au long de votre projet, depuis la phase de réflexion stratégique jusqu'à la réception des travaux !